Club robotique de Sophia-Antipolis

Accueil > ... > Forum 1703

Un robot peut-il être intelligent ?

14 août 2012, 15:33, par Marco

Luigi Pirandello disait : "L’intelligence est la conscience d’être". Je ne saurais confirmer ou infirmer cette assertion. Toutefois je considère que cette conscience d’être est un phénomène auquel nous avons tous accès par l’expérience. En effet, lorsque l’on fait un choix on est à la fois conscient du choix que l’on fait et du fait que l’on est en train de le faire.
Je pense, aussi que l’homme n’est pas le seul être vivant à posséder ce fonctionnement particulier...

Quelle est l’influence de cette particularité de fonctionnement sur la qualité des décisions que l’on prends, donc sur l’intelligence et/ou l’autonomie du système que nous représentons (humain) ?
C’est difficile à dire. Mais on peut pressentir que cela influe sur notre capacité à corriger nos erreurs (pour revenir à ce qui à déjà été dit).

Je me demande d’ailleurs dans quelle mesure le test d’Allan Turing est exhaustif. En effet, même un chien remarquablement ’intelligent’ ne passerai pas le test.
Toutefois nous ne sommes pas encore en mesure de concevoir un système ayant véritablement les capacités ’intellectuelles’ d’un chien.

Quand on étudie la notion d’intelligence telle quelle s’exprime chez l’humain il est intéressant de considérer les observations faites dans divers domaines :
Dans le domaine Médical, par exemple autour des pathologies type Alzheimer, ou même dyslexie comme parailleurs quasiment toute les neuropathologies. Ces études recèlent de clés aidant a comprendre le fonctionnement intime du cerveau aux plus hauts niveaux (d’’exécution’ des processus cérébraux). Par exemple quand on observe qu’un malade atteint d’Alzheimer est en mesure de conduire certains raisonnements tout en ayant perdu la capacité d’en conduire d’autres sur lesquels, pourtant ces premiers sont basés. On observe donc que contrairement a ce qu’on est en droit de s’attendre on est pas en face d’un système logique totalement hiérarchisé mais d’unités logiques indépendantes (bien que liées).
Si ce n’était pas le cas, d’ailleurs, tout raisonnement, même simple entraînerais peut être la reconsidération de toutes les notions sous-jacentes à ce dernier. Un peu comme dans une démonstration en mathématiques on admet ou démontre un certains nombre de faits pour en arriver a une conclusion sans ambiguïtés. Cela prendrait alors beaucoup de temps. Et cela nous rapprocherait du fonctionnement de nos ordinateurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.